Et c'est donc Mathilde Hévin qui incarnera le premier "Cavalier du Mois" pour l'année 2013. Assurément la cavalière la plus titrée de France, Mathilde cumule également

les PG D'OR (meilleur équipe, meilleure paire, meilleur club, cavalière la plus séduisante). Elle nous fait donc l'honneur de nous faire partager son expérience.

 

Quand et où as-tu découvert l'équitation et le Pony-Games ?

Mathilde HévinJ’ai commencé l’équitation à 6 ans au Poney-Club de Bruille (près de Valenciennes) chez Pascal Desfrenne. J’ai débuté en pratiquant l’équitation "classique". Puis Pascal s’est intéressé au Pony-Games, et a voulu découvrir la discipline par l’intermédiaire de Jacques Cavet (ancien sélectionneur national Français de PG). J’ai donc débuté le PG vers l’âge de 9 ans. J’ai tout de suite adoré cette discipline même si j’ai toujours continué à pratiquer en parallèle l’équitation classique. Nous avons appris en même temps que notre moniteur et nous avons fait beaucoup de stages avec Jacques Cavet. Le Poney-Club de Bruille s’est très vite spécialisé dans cette discipline et a commencé à participer aux Championnats de France. J’y suis d’ailleurs allée pour la première fois en tant que supporter en 1997 puis en tant que cavalière en 1999 avec entre autre Baptiste Delamaide et Vincent Leroy avec qui je joue encore 13 ans après ! On ne change pas une équipe qui gagne !!

 

Quels sont les faits marquants de ta carrière ?

J’ai participé tous les ans aux Championnats de France de PG depuis 1999. Ça ne me rajeunit pas tout ça !! Mon premier titre de championne de France a été en 2005 avec l’équipe des Speeds. Puis nous avons gardé ce titre sans interruption jusqu’en 2009, et des fois de justesse, et nous l’avons récupéré une 6e fois en 2011. Je dois avouer que c’est très dur de remettre en jeu son titre et on aborde la compétition avec beaucoup plus de stress.

J’ai aussi commencé les sélections en équipe de France en 2003 et j’ai été sélectionnée pour la première fois en 2005 pour le Championnat du monde au Pays de Galles, nous avions terminé 8e mais j’en garde un excellent souvenir. Puis j’ai été sélectionnée en 2007, 2008, 2009, 2011 et 2012. Mes plus beaux souvenirs sont l’Australie qui était une compétition et un voyage magnifique et bien sur cette année où nous avons enfin eut le titre de Champions du Monde après toutes ces années. Ce sont des souvenirs et des expériences inoubliables !!

Je me souviendrais également de notre 5e place au Championnat du Monde en paire avec Vincent Leroy où nous jouions à fond sans faute, mais les anglais étaient toujours devant. Cette compétition est vraiment géniale et permet de se prendre une bonne claque tous les ans.

 

Qu'est ce qui te plait dans le PG? 

Mathilde Hévin

 

Ce qui me plait dans le PG c’est avant tout que ce soit un sport d’équipe et que c'est une grande famille tant au niveau national que international ! Partir en compétition c’est comme partir en vacances avec ses potes. Ensuite d’un point de vue plus technique c’est le fait de dresser un poney pour ensuite pouvoir s’éclater en jouant avec lui et avoir une grande complicité avec lui.

 

 

 

Qu'est ce que le PG t'a apporté dans ta façon d'aborder l'équitation, et qu'est ce que le PG t'a appris sur toi même ?

Le PG m’a permis de découvrir l’équitation de façon beaucoup plus ludique et d’affronter mes peurs car j’étais une grande froussarde étant petite. Le PG permet aussi d’acquérir un très bon équilibre à cheval et de pouvoir monter n’importe quel équidé et de se faire plaisir dans n’importe quelle discipline ensuite.

 

Avec qui as-tu le plus apprécié jouer, et pourquoi ?

Mathilde HévinLes personnes avec qui j’apprécie le plus de jouer c’est bien sur Julie Tessier, Baptiste Delamaide, Elodie Quenon et Vincent Leroy avec qui j’ai pratiquement tout partagé dans cette discipline. J’adore également jouer avec Vincent Leroy en paire, on s’éclate bien et surtout il me supporte ! J’ai aussi beaucoup aimé jouer avec les cavaliers de l’équipe de France cette année !

 

Est-ce que tu pratiques un autre sport en parallèle ?

J’ai beaucoup pratiqué la gymnastique jusqu’à la fac puis j’ai du arrêter par faute de temps. Je pense que de ce sport m’a permis d’acquérir certaines facilités notamment pour les a terre à cheval. Je trouve que ces 2 sports sont très complémentaires.

 

 

 

Quels sont tes objectifs sportifs pour les prochaines saisons ?

Mes objectifs sont tout d’abord le Championnat de France en équipe et le Challenge Cht'is Ouest pour cette année avec mon équipe. J’ai dû renoncer au Championnat du Monde et d’Europe pour cette année pour des raisons personnelles pourtant j’aurais adoré être là pour remettre notre titre en jeu. Ne pouvant pas participer à ces compétitions cette année, je me fixe comme objectif de participer aux Championnats du Monde qui se dérouleront en France l’année prochaine. J’espère que mon gros vieux Hévéa tiendra jusque-là car c’est un poney extraordinaire mais vu la patate qu’il a encore je ne me fais pas trop de soucis !

 

Tu as monté ton propre club il y a à peine 2 ans, est-ce que c'est quelque chose que tu as toujours voulu faire ?

Je n’ai pas toujours voulu ouvrir un centre équestre, je voulais être institutrice et j’ai fait les études pour ça. Puis, je me suis rendu compte que ce n’était pas ma vocation et que ce que j’adorais c’était l’enseignement de l’équitation et entre autre le PG. J’ai d’ailleurs encadré de jeunes cavaliers pendant 5 ans de façon bénévole avant de passer le diplôme officiel de moniteur. Je me suis donc réorientée et j’ai fait un Master dans la gestion et la création d’entreprises et là j’ai enfin trouvé ma voie. Puis j’ai eu la chance d’avoir l'opportunité d'acheter une maison avec beaucoup de terrain et c’est comme ça que le centre équestre Evetria est né ! Cependant il n’y avait rien sur ce lieu au départ c’est grâce à Baptiste Delamaide et aux copains que le club s’est construit !

 

Tu es satisfaite de son lancement ?

Mathilde HévinAujourd’hui je suis super satisfaite de son lancement. Il y a de plus en plus d’adhérents mais l’ambiance conviviale et familiale est toujours présente. C’est un club spécialisé dans le PG même si j’intègre le dressage dans les cours pour ruser mes cavaliers qui n’aime pas ça !

 

De plus, les cavaliers du club ont très vite été attiré par la compétition et le nombre d’équipes n’a pas cessé d’augmenter depuis ces 2 ans. A l’ouverture, j’avais 3 équipes de jeunes cavaliers. En 2012, j’ai emmené 4 équipes au grand tournois et 6 à l’open de France ce qui est génial pour un nouveau club !!!Cette année 13 équipes tournent en compétition régionale je ne sais pas encore si tout le monde ira jusqu’au Championnat de France.

 

Quel est ton secret pour arriver à avoir autant d'équipes performantes à la fois ?

 Pour optimiser les résultats de mes cavaliers j’essaye de les emmener en compétitions internationales car c’est pour moi le meilleurs moyen de progresser. Mais à l’approche des championnats j’utilise la méthode Pascal Desfrenne (mon ancien moniteur) c’est à dire entrainement quasiment tous les jours pendant un mois avant la compétition. Mais pour moi le meilleur moyen de faire des résultats c’est d’arriver à faire des équipes avec une très bonne ambiance entre les cavaliers. C’est d’ailleurs le casse-tête chinois de tous les débuts de saison.

 

Une question d'un lecteur : Tu es sans doute l'entraîneur qui a le plus de succès de nos jours malgré ton jeune âge, est-ce que tu as un conseil à donner aux autres entraîneurs ?

Je pense que ce qui me différencie des autres entraîneurs de PG c’est justement que je dois être dans les plus jeune mais surtout que je dois être une des seules à avoir pratiqué cette discipline depuis mon enfance. J’ai donc appris énormément de choses en tant que cavalière de PG depuis tout ce temps mais j’ai également appris énormément sur le mental qu’il faut avoir en compétition. Ma passion maintenant c’est de le transmettre à mes cavaliers pour qu'eux aussi arrivent au plus haut niveau ! Je dois quand même avouer que c’est encore plus stressant d’être coach plutôt que cavalière en compétition !

 

 

Je voudrai conclure en disant que même si ce n’est pas facile tous les jours je fais le plus beau métier du monde tout en continuant de me faire plaisir en tant que cavalière c’est juste génial pourvu que ça dure !




A propos de l'auteur

Clément AVICE

Président de BeMOGA, et fondateur de PonyGames.fr, Clément est un passionné du web et du Mounted-Games depuis son plus jeune âge.

Rejoinez-nous !