Mois de mai, nouveau "Cavalier du Mois". Cette semaine, voici quelqu'un que tout le monde (ou presque) connait, Valentin Vieilledent !

 

Salut Valentin ! On associe souvent ton nom à celui de Pony Matériels mais on souhaiterait en savoir un peu plus sur toi.

Comment t’es tu passionné pour le Pony-Games ? Où as tu débuté cette belle aventure ?

Valentin Vieilledent

J'ai commencé a monter à poney dès l'âge de 7 ans au Poney club de la Salantine-Houssay (44) où j'ai fais du concours complet jusqu'à mes 18 ans.
Durant toutes ces années, j'ai concouru aux côtés de l'équipe compétition du club, composée en majorité de mes amis.
J'ai fais mes premiers Championnats de France de Pony Games en 1995 après ceux de Complet en 1993 en Shetland.
À l’époque, nous faisions du Pony-Games lorsque nous n'étions pas qualifiés en Complet (Le nombre de qualifications en Pony-Games, à cette période, était très faible).
Le virus pour le Pony Games m'a vraiment pris en 2000 lorsque nous avons monté l'équipe des Walloos (Nicolas Mauny, Nicolas Deforges, Yoann Baudouin, Damien Floch et moi même).
Nous avons enfin trouvé un sport d'équipe à cheval où l'on pouvait s'amuser et avoir de belles sensations.
C'est là que l’aventure a commencé et ne s'est jamais arrêtée…
Et c'est eux qui m'ont trouvé le surnom de Kozet !

Racontes nous tes différentes expériences dans les équipes avec lesquelles tu as joué ? Ton évolution à travers tes différentes années d’expérience ?

Valentin VieilledentDepuis que j'ai commencé le PG, j'ai rarement changé d'équipe.
Les équipes avec lesquelles j'ai fais le plus de compétitions sont les Walloos et la Team Pony Materiels.
J'ai également joué avec des équipes recomposées pour quelques compétitions.

Avec les Walloos, nous avons commencé par la MG3 (open 2 actuelle) puis l'année suivante MG2 (plus haute catégorie de l'époque).
Nous faisions que les compétitions régionales et les championnats de France.
En 2003 nous décidons de nous lancer sur les terrains internationaux en faisant le Challenge Peter Dale. Cette année a été des plus enrichissantes, elle s'est d'ailleurs conclue par un titre en MG1 (Amateur Excellence actuelle) au Championnat de France. L'épopée avec l'équipe des Walloos durera jusqu'à la fin de la saison 2004.
Je devais arrêter le Pony-Games le temps de mes études, mais pour diverses raisons j'ai continué, notamment au Poney Club du Buisseret (Belgique) pendant une grosse saison.

Puis l’aventure avec la Team Pony matériels est née, et nous avons fais, depuis 2007, des saisons entières en nationaux et internationaux avec de nombreuses places sur les podiums et quelques victoires quand même !

Personnellement, chaque équipe m'a fait progresser et m'a beaucoup appris sur la notion de sport d'équipe.

La Team Pony Matériels, racontes nous l’histoire de cette équipe connue et reconnue et de son évolution ?

La TPM s'est créé en fin 2007, car nous étions plusieurs joueurs de l'Ouest à avoir un poney, une envie de faire des internationaux mais pas de structure qui pouvaient nous proposer cela.
Nous nous sommes regroupés pour pouvoir participer aux différentes compétitions.
L'équipe de base était composée de Pierre-Alexandre Maury, Ghislain Deslandes, Cux, Nicolas Deforges et moi (nous étions toujours entrainé par Christophe Guillou, l'ancien coach des Walloos et l'actuel coach des équipes de l'Etrier Vitréen).
Puis Luc Julien, nous a rejoins rapidement, et pour cette année nous avons Jérome Delvigne et Anaïs Vandael (des cavaliers belges) qui sont de l’aventure.
L'objectif de cette équipe est de se faire plaisir tout en réussissant, si possible, des résultats sportifs.
(Petite pensée à Sean Bource qui fait partie de l'équipe aussi mais qui n'a jamais réussi à jouer avec nous !)

Depuis quelques temps, en plus d'être un joueur tu fais parti des personnes les plus impliquées de notre discipline, quelles sont tes ambitions dans ce domaine ?

Valentin VieilledentEffectivement, j'essaye de m'impliquer comme je peux dans la discipline.
Je suis, cette année, encore impliqué dans le Grand Tournoi et le Championnat de France Amateur en Paire.
J'essaye aussi de m'investir au niveau international. Mon objectif est de faire évoluer la discipline au maximum. J'aimerais, comme beaucoup de cavaliers, voir le Pony Games être plus reconnu et plus mis en avant.
Je pense que cela arrivera un jour mais ça prendra énormément de temps.

 

Aujourd’hui, tu es une des rares personnes au monde qui réussi à vivre de ta passion. Peux tu nous raconter ce parcours professionnel que tu as bâti autour du PG ?

Je tiens à préciser que des milliers de personnes réussissent à vire grâce à leur passion (le Pony Games pour nous), car notamment tous les moniteurs, responsables de clubs, pratiquent cette discipline par passion et c'est leur métier !

Au début, je ne pensais pas du tout faire ce métier. J'ai passé un diplôme d'ingénieur agricole, j'étais donc plutôt amené à travailler en agro alimentaire ou centre de gestion. Mais j'ai eu l'opportunité de récupérer la société Pony Matériels. C'était plutôt un pari au début, pas grand monde croyait au projet et 5 ans après Pony Materiels est toujours présent !

Sportivement parlant, comment va se dérouler la saison 2013 pour toi et ton équipe ?

Valentin Vieilledent

 

Nous sommes déjà au mois de Mai et la saison est bien avancée. Pour la Team Pony Matériels, l'objectif est de figurer en bonne place lors du Challenge Grand Ouest. En ce qui me concerne je vais aussi faire le Championnat de France Amateur Elite Excellence par équipe avec ... les Speeds (Et oui drame personnel !) Mais habitant dans le Nord maintenant j'ai changé d'équipe pour ce championnat.

Je souhaite également participer à quelques compétitions de paires (dont les championnats de France au pôle Européen du cheval : le Boulerie Jump au Mans) et les Individuels.

Mon objectif est de prendre un maximum de plaisir avec mes poneys Nadji et Mougli, car les années passent et le physique suit de moins en moins !!

 

 

Quels sont les moments inoubliables que tu as vécu sur les terrains de compétition ?

Ça va être compliqué de tous les citer, je vais essayer de faire court !

Tout d'abord il y a eu le titre de Champion de France avec les Walloos, c'était un truc de dingue pour une bande de copains qui cherchait à s'amuser (et avec que des poneys de clubs !), c'était le premier gros résultat que je faisais.

Je garderais aussi de très bons souvenirs sur toutes les compétitions avec la Team Pony Matériels, notamment les petites semaines de transit entre deux compétitions rapprochées.

Il y a aussi le titre de champion du Monde des Français en 2012, j'étais dans les tribunes avec les quelques supporters français, les vigiles voulaient nous sortir du stade car nous faisions trop de bruit !

Et le Pony-Games m'a permis de rencontrer la femme avec qui je vis aujourd'hui, comme quoi ce sport apporte des émotions sur le terrain mais aussi en dehors.
Bref le Pony-Games, c'est tellement de bons moments et d'anecdotes, il est compliqué d'avoir un moment privilégié par rapport à un autre.

Bien que tu aies accompli beaucoup de choses, reste-t-il une chose que tu souhaiterais réaliser, un rêve ?

Au niveau personnel, j'espère pouvoir jouer le plus longtemps possible, je pense que mon corps dira stop avant ma motivation… J'espère pouvoir m'impliquer de plus en plus pour la discipline en dehors du terrain.

Pour la discipline, j'espère un jour la voir plus médiatisée et d'entendre mon copain Sean commenter sur TF1 !

 

Comment vois tu l'avenir du PG à court et long terme ?

Valentin VieilledentJe vais essayer de répondre à cette question mais cela ne concerne que mon avis personnel.

Au niveau Français, je pense que le Pony Games va continuer à se développer même si son évolution ne sera pas aussi fulgurante que ces dernières années.

Pour cela nous devons continuer de supporter les clubs qui commencent et faire un maximum de publicité pour notre discipline.

Le niveau des cavaliers français est de plus en plus élevé et cela est bon pour la discipline car cela tire cette dernière vers le haut (même si en open les plus vieux ont du mal à se faire déboulonner par les jeunes !)

Au niveau international, je pense que le Pony-Games a encore besoin de se structurer, car la discipline évolue mais si l'on veut qu'elle soit reconnue il faut qu'elle se calque (au niveau des exigences d'organisation, de réglementations sportives, etc.) sur les disciplines qui sont reconnues FEI voire olympiques.

L’émergence de nouveau pays me paraît également essentiel au bon développement de la discipline.

Mais il y a tellement de chose à dire que c'est compliqué de le dire en quelques phrases.

Je voulais remercier ponygames.fr pour cette interview et surtout pour tout ce qu'ils font pour promouvoir la discipline sur et en dehors du terrain.
Rendez vous à tous sur les terrains ( ou sur www.ponymateriels.com) et profitez au maximum !

 

L’équipe de Ponygames.fr te remercie pour tes réponses, nous te souhaitons une bonne continuation pour toi et Pony Matériels.

 

 

 

Crédits photos: Clément AVICE, Marie ARNOLD, Rose-May HARANG, Clélia LEROUX




A propos de l'auteur

Clément AVICE

Président de BeMOGA, et fondateur de PonyGames.fr, Clément est un passionné du web et du Mounted-Games depuis son plus jeune âge.

Rejoinez-nous !