Un jeune talent français est de nouveau à l'honneur ce mois ci dans le "Cavalier du Mois" ! Direction le Nord de la France, plus précisément au Centre Equestre Evetria, à la

rencontre de Victor Hévin.

 

Bonjour Victor, tu fais partie d'une grande famille de joueur, rien d'étonnant que tu sois aujourd'hui un cavalier connu et reconnu au sein de la communauté du PG. Peux-tu nous raconter ton parcours depuis tes débuts ?

Victor HévinJ'ai commencé à monter très jeune, je devais avoir 4 ans. J'ai été initié à l'équitation grâce à ma sœur, Mathilde HEVIN, qui nous emmenait, mon frère Xuan et moi, à ses entraînements de Pony-Games. Et bien sûr, nous avons fini sur un shetland ! Je me souviens que le premier shetland avec qui j'ai fait ma première compétition s'appelait Disney, c'était au club de Mastaing où beaucoup d'entre nous ont commencé le Pony-Games. J'ai commencé l'équitation par le Pony-Games. Mon premier championnat de France a été en 2007 avec les Mini-Speeds, dont la composition de l'équipe est restée à peu près la même aujourd'hui.

Comment expliques-tu le relationnel à la fois coach/cavalier et fraternel qui vous lie dans la famille Hévin ? Peut-être as-tu des anecdotes à raconter ?

A vrai dire, c'est très pratique d'avoir comme coach sa sœur, du moins pour mon cas ! Je suis un peu « pistonné » au niveau du choix des poneys : tout petit, j'ai récupéré un shetland nommé Coquelicot, qui avait été monté par ma sœur ET par mon frère donc forcément, il était top ! Même si parfois il faisait des bêtises ! Ensuite, j'ai eu Toupie, dans sa troisième année de Pony-Games, qui était le shetland le plus petit mais le plus rapide ! Puis, Chanel qui avait été le poney de Pony-Games de Mathilde, puis de Xuan, encore facile ! Maintenant, c'est plus difficile pour les poneys mais j'arrive encore à emprunter les bons poneys du club. Et puis actuellement, je mets (du moins je mettais) en route un poney pour moi, et je veux dire un grand MERCI à ma sœur qui m'aide à le travailler.

Les Speedys et les Mini-Speeds ont su se démarquer ces dernières années sur les plus grands terrains de la scène nationale et internationale. Quels sont les liens et les motivations que vous partagez ?

Victor HévinJe joue effectivement dans deux équipes, les Mini-Speeds en national et les Speedys en international. Je m'entends très bien avec les deux équipes, mais les Mini-Speeds, je les connais depuis tout petit ! Depuis nos débuts, nous sommes comme soudés ! L'équipe est composée d'Angelo Ieni, Pauline Dupont, avec qui je joue depuis mes débuts, Coline His nous a rejoint deux ans après et cette année, Cloé Gorgol a fait de même. On se connaît depuis le plus jeune âge et je pense que c'est grâce à cela que nous sommes si soudés ! Par contre, avec les Speedys, c'est un peu différent, car la tranche d'âge n'est pas la même et je suis le plus jeune, mais l'entente est très bonne et c'est stimulant de jouer avec des plus « vieux » ! Avec ces deux équipes, nous avons le même objectif et je pense le même pour tous, progresser, et aller plus haut possible !

 

 

 

Sur le plan sportif, comment as tu réussi à accéder à un tel niveau ? Comment travailles-tu tes poneys ?

Victor HévinJe n'ai pas vraiment de secret, j'ai la meilleure coach ! En tant que joueuse, Mathilde peut nous décrire exactement les tracés à faire, ainsi que les petites astuces afin d'aller légèrement plus vite que les autres … Comme je l'ai dit, je monte depuis que je suis tout petit, j'ai toujours été très régulier dans mes entraînements, durant toute l'année, même pendant les vacances et par tous les temps ! Dès que l'équipe des Mini-Speeds a été constituée, Mathilde nous a emmené faire des internationaux comme le Peter Dale. C'est peut-être la clef des bonnes performances parce qu'en Pony-games, il faut savoir jouer mais aussi tenir sur le plan mental. Jamais rien n'est perdu !
Pour les poneys, comme je l'ai dis plus haut, j'ai eu la chance d'avoir de très bons poneys. Mais actuellement, je galère un peu plus comme je n'ai plus de poney de compétition, Xuan me prête occasionnellement son poney, Luce. De plus, j'ai eu la chance d'avoir Java. Actuellement, j'ai un poney belge, Missourri de Luz, et j'espère avoir un jour un nouveau très bon poney de Pony-Games.

Aspires-tu à des rêves dans la discipline ?

J'ai déjà de beaux rêves qui se sont réalisés, j'ai fait mon premier championnat d'Europe en 2009 en benjamin, la même année, avec Angelo Ieni, nous avons participé au championnat du monde en paire en Angleterre. On avait sans doute, les plus petits poneys de la compétition. En 2011, j'ai participé au championnat d'Europe en minime. J'aurai du faire mon troisième championnat d'Europe mais comme beaucoup le savent, je me suis cassé le tibia ainsi que le péroné à La Nocturne, donc pas de championnat d'Europe cette année pour moi… J'espère pouvoir le faire l'an prochain pour ma dernière année en moins de 17 ans, de plus le terrain ne sera qu'à 45 minutes de chez moi puisque le Championnat d'Europe sera en Belgique. Sinon, l'un de mes buts principaux dans le Pony-Games, c'est de m'amuser !

Victor Hévin

Effectivement, tu as eu un accident à la Nocturne Internationale il y a 15 jours. Comment celà c'est-il passé ? Comment le vis-tu ?

Mathilde m'avait demandé de remplacer Julie Tessier dans l'équipe des Speeds en Open, pour la première session car elle ne pouvait pas venir, j'ai accepté, pour aider et puis jouer une session en plus, pourquoi pas ! Mais malheureusement, cela a mal tourné, c'était à Slalom, un jeu simple, mais comme quoi, tout peu arriver … j'étais sur le retour, et j'allais louper l'avant dernière porte, mais au dernier moment, Ouf, le poney de Julie, a fait un écart et pris la porte correctement, cela m'a déséquilibré, j'ai voulu sauter pour ne pas tomber mais mon pied s'est coincé dans l'étrier, ce qui m'a rabattu sous le poney, et là, c'est le drame ! Tout de suite, j'ai vu que c'était cassé, je voyais une bosse au niveau de mon tibia et le jeu fut directement arrêté. Heureusement, sur le coup, je n'avais pas mal, je voyais ma sœur pleurer au dessus de moi, et ma mère sur le coté qui faisait de même.
C'est très dur... Se dire qu'on ne va pas pouvoir faire les championnats de France et d'Europe, laisser « tomber » deux équipes … J'espère juste que celles-ci réussiront sans moi .. Je leur souhaite de tout cœur !

Tu as vécu une belle saison avec Java, peux-tu nous raconter ce que tu as partagé avec cette jument ?

Victor HévinAaah Ma petite Java .. Elle me manque beaucoup ! C'était si « facile » et tellement bien ! Je m'amusais énormément avec elle ! Je pense que grâce à elle, j'ai beaucoup progressé, car niveau vitesse, c'était un cran au dessus. Je me souviendrai toujours des compétitions passées avec elle, mais surtout d'une en particulier : les Indiv's à La Bonde .. C'était tout simplement féerique ! Au début, je pensais simplement participer en sachant que je jouais surclassé, en Open. Mais au final, après les 3 qualifications, je me suis retrouvé à la deuxième place pour rentrer en finale A. Cette finale A qui fut superbe ! Des jeux, comme Litter, où je pensais arriver dernier, et en fait j'ai gagné le jeu … Et un magnifique Tie-Break contre Vincent LEROY et Victor VOELTZEL que j'ai aussi gagné. Une superbe compétition où je suis arrivé 3e mais surtout une superbe jument, et je tiens à remercier Ghislain Deslandes le propriétaire de Java !

Aimerais-tu, comme ta soeur Mathilde, travailler dans le milieu équestre ? Ou as-tu d'autres projets ?

Ce n'est pas vraiment ce que je veux faire. L'équitation n'est qu'un moyen de distraction pour me faire plaisir. De plus, je voudrai travailler dans le domaine scientifique ! Mais bon, j'ai encore le temps d'y réfléchir, je suis jeune !

Un petit mot pour finir cet interview, un message à faire passer ?

Juste, prenez soin de vous, faites attention sur le terrain, tout peu arriver, et dites vous que vous avez la chance de faire les championnats ! « Le Pony-Games, plus qu'un sport, une passion, une grande famille » et des émotions fortes … AIE, ça fait mal … !

 

 

Victor, chapeau bas pour ton optimisme et ta persévérance, toute l'équipe de PonyGames.fr te souhaite un prompt rétablissement et de belles saisons pour la suite, au plus haut niveau.




A propos de l'auteur

Clément AVICE

Président de BeMOGA, et fondateur de PonyGames.fr, Clément est un passionné du web et du Mounted-Games depuis son plus jeune âge.

Rejoinez-nous !